Rosa Pires, ou la nostalgie d’un nationalisme civique plutôt qu’identitaire

Rosa Pires est née à Montréal de parents d’origine portugaise. Enfant, elle a fréquenté l’école en français. Plus tard, elle a travaillé comme attachée politique au Parti québécois, a milité au sein du comité du Oui, lors du référendum de 1995, a oeuvré dans un regroupement féministe. Elle a aussi été candidate pour le parti Québec solidaire, dont elle est toujours membre aujourd’hui. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu

[contact-form-7 id= »298″ title= »Contact form »]