Samir Amin : la souveraineté au service des peuples

Samir Amin, économiste égyptien et théoricien des relations de domination Nord-Sud, sort un nouveau livre :  « La souveraineté au service des peuples » (éditions CETIM).

L’objectif du livre est de remettre au centre du débat la question de la souveraineté, un concept majoritairement entendu dans sa dimension nationale-bourgeoise (la souveraineté nationale au service des intérêts économiques de la classe dominante) ou nationale-identitaire voir fasciste (la souveraineté nationale au service d’un groupe ethnique/national précis). (suite…)

Continuer la lecture

Le rêve de révolution ne suffit pas, il faut penser les transitions

Comment peut-on encore vouloir la révolution ? L’indignation ne suffit pas à occulter un siècle de révolutions, de passions politiques et d’illusions perdues. La philosophe Isabelle Garo propose de polariser la réflexion sur le noeud du problème : les transitions et les médiations pour passer d’un ordre social à un autre.

(suite…)

Continuer la lecture

Anti-impérialisme et souveraineté populaire

Panagiotis Sotiris, extraits d’un texte paru dans Ruptures 25 janvier 2018

L’évolution récente de l’élection de Donald Trump au Brexit jusqu’à la tension croissante entre les États-Unis, la Russie et la Chine, se présentent comme des manifestations d’une vaste crise de la « mondialisation » et d’un tournant dans l’impérialisme moderne. Plusieurs parlent même de « fin de la mondialisation ». Par un autre chemin, on présente aussi ces changements comme un tournant vers un nationalisme exprimant une mentalité d’assiégés. Dans ce qui suit, je vais essayer de réfléchir sur ces questions, mais aussi de suggérer ce que ces changements impliquent en ce qui concerne la stratégie de la gauche radicale. J’insisterai en particulier sur la nécessité d’un nouvel anti-impérialisme fondé sur une révision des notions de peuple et de souveraineté populaire.

(suite…)

Continuer la lecture

Socialistes et questions nationales (3)

Troisième partie

L’heure des brasiers (1930-2014

Au début du vingtième siècle, la tempête est en gestation. Des mouvements précurseurs se faufilent dans le dédale des luttes, créant de nouvelles résistances, quelquefois sous l’influence de l’Internationale communiste, parfois sur des bases anti-impérialistes autonomes. On assiste à la création des grands partis communistes en Asie, comme en Chine et au Vietnam, qui deviendront plus tard les fers de lance de la révolte anticoloniale. On voit aussi émerger des résistances inédites en Afrique et en Amérique latine, comme à Cuba où José Marti (1853-1895), écrivain, poète et militant, devient une des figures de proue de l’intellectualité révolutionnaire dans l’hémisphère.

Compilation de textes pertinents aux questions nationales présenté par Pierre Beaudet

(suite…)

Continuer la lecture

Socialistes et questions nationales (2)

Deuxième partie

Révolutions et résistances (1913-1933)

Au début du vingtième siècle, c’est l’irruption des peuples. La révolution soviétique brise le carcan sur les nations de l’Empire tsariste. Ailleurs en Europe, mais aussi et de plus en plus en Asie, l’étendard des luttes de libération nationale prend de l’ampleur. Les révolutionnaires qui fondent la Troisième Internationale, à l’appel de Lénine et de Trotski, sont interpellés. Un débat de fond met aux prises ceux qui voient dans la lutte contre l’oppression nationale un levier pour le projet socialiste,  et ceux et celles qui proposent de s’en tenir aux luttes de classes. La victoire du premier groupe, notamment sous l’influence de Lénine, change le cours de l’histoire.

Compilation de textes pertinents aux questions nationales présenté par Pierre Beaudet

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu

[contact-form-7 id= »298″ title= »Contact form »]