L’économie politique du capitalisme canadien  

Le 150e anniversaire de la Confédération canadienne a été l’occasion pour nos élites de rabâcher le récit libéral vantant ce « beau et grand pays », prétendument caractérisé par un esprit de tolérance et d’ouverture. Loin de ces âneries, une autre histoire du Canada se dessine lorsqu’on s’intéresse à l’économie politique. Le Canada perd du coup ses habits de « plus beau pays au monde » pour retrouver, plus légitimement, ceux d’un État qui s’est construit selon les intérêts de sa classe dominante.

Continuer la lecture

La gauche canadienne doit appuyer l’indépendance du Québec

La question nationale québécoise joue un rôle clé dans le déroulement de la lutte de classes à l’intérieur de l’état canadien. Loin d’être assimilés dans un « melting pot » multicultural canadien, les Québécois ont non seulement survécu comme un peuple mais ont réussi à s’affirmer et se redéfinir comme une nation, une entité géopolitique avec son propre territoire, culture, langue et conscience nationale, dans laquelle la lutte de classes a une configuration et une dynamique uniques dans l’état canadien. (suite…)

Continuer la lecture

Le Canada et la Déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones

La première reconnaissance des droits des Autochtones sur la scène internationale remonte à 1957, avec la Convention 107 relative aux populations aborigènes et tribales, de l’Organisation internationale du travail (OIT)[1]. Suivra le rapport Cobo[2], en 1986, puis, en 1989, la Convention 169 relative aux peuples autochtones et tribaux. C’est dans cet esprit de renforcement de la protection des populations autochtones qu’a été adoptée, le 13 septembre 2007, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Après quelque vingt années de négociations et de consultation dirigée par le Groupe de travail sur les questions autochtones, elle a été adoptée par 143 pays. Seuls quatre États ont voté contre : les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Australie[3].

(suite…)

Continuer la lecture

Le mirage de l’indépendance

Alain SavardPresse-toi à gauche, 12 décembre 2017

D’emblée, précisons que je ne suis pas contre l’indépendance du Québec. La création d’un État indépendant, séparé du reste du Canada, pourrait effectivement être une stratégie intéressante pour réaliser un projet de société démocratique et égalitaire.

La question qui se pose en ce moment est toutefois différente : est-ce que la gauche devrait considérer l’indépendance du Québec comme une finalité ? Et est-ce que la promotion de l’indépendance est la meilleure stratégie pour réaliser notre projet de société ?

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu

[contact-form-7 id= »298″ title= »Contact form »]